Vague de froid : prudence extrême sur les routes verglacées

Près de Rennes (Finistère), une couche de glace de près d’un centimètre rend les déplacements risqués sur la route. Les gendarmes appellent les automobilistes à la vigilance. Même situation à Quimper (Finistère), où trois voitures ont terminé dans le fossé et n’ont pu s’en extirper qu'au petit matin, grâce à l’aide d’un tracteur. En Vendée, les gendarmes ont arrêté les poids lourds par précaution. Les chauffeurs patientent depuis six heures du matin. "J’ai deux trois petites choses à grignoter, j’ai mon téléphone, (…) la radio", témoigne l’un d’eux. D’autres, moins bien équipés, patientent frigorifiés. "Certains camions comme le mien, on n’a pas de chauffage, pas de nourriture, pas de flotte", déplore le chauffeur. A Orléans (Loiret) aussi, les camions sont arrêtés jusque nouvel ordre. La Bretagne déstabilisée La situation, relativement inédite en Bretagne, complique fortement la circulation. "Le verglas et les pluies verglaçantes qui ont recouvert la chaussée toute la nuit ont contraint à ralentir, voire en ont précipité certains dans le fossé", commente la journaliste Sarra Ben Cherifa, en duplex depuis Plougonven (Finistère). La région, habituée à des températures plus clémentes durant l’hiver, peine à gérer l’intense vague de froid, malgré les "280 saleuses qui circulent sur toute la Bretagne".