Vague de froid : "Quelques heures de températures négatives sur de très petits fruits peuvent anéantir une production entière", explique un arboriculteur

franceinfo
·1 min de lecture

"Quelques heures de températures négatives sur de très petits fruits peuvent anéantir une production entière", explique Jérôme Jury, arboriculteur à Saint-Prim en Isère et membre du Conseil d'administration de la Fédération nationale des producteurs de fruits mardi 6 avril sur franceinfo. Alors que la France connaît cette semaine une vague de froid, avec des températures 10 degrés en-dessous des normales de saison, l'arboriculteur s'est dit "très inquiet" pour ses cultures dont la sensibilité est "extrême en ce moment".

franceinfo : Chez vous, dans le Nord-Isère on attend des températures de moins un à moins trois degrés cette semaine. Êtes-vous inquiet ?

Jérôme Jury : Oui, je suis très inquiet. Malheureusement, ce type d'événement se produit de plus en plus régulièrement : c'était le cas en 2019, en 2020 et ça l'est à nouveau en 2021. Ces descentes d'air polaire qui se produisent toujours au début du mois d'avril sont très inquiétantes. Pour le moment, il n'y a pas eu de catastrophe, les fruits sont toujours sur les arbres. Mais les fruits à noyau ont terminé de fleurir au mois de mars et ils en sont maintenant au stade de "petits fruits", et les fruits à pépin comme les poires ou les pommes sont en pleine floraison donc la sensibilité des cultures est extrême en ce moment.

"Une température de moins un degré pourrait détruire une partie de notre récolte. Et si les températures descendaient encore, ça pourrait être gravissime."

Jérôme Jury, arboriculteur

à franceinfo

Les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi