Vague de froid : le casse-tête des parents face à l'absence de transports scolaires

Les régions Centre, le Loiret et l'Eure-et-Loir ont vu les transports scolaires suspendus jeudi 11 février. Face à cette situation, les parents ont dû s'organiser dans la précipitation, d'autant qu'avec des routes verglacées par -7 degrés, la circulation était hasardeuse. "J'ai salé la sortie de la cour, dégivré la voiture, et j'ai pris de l'avance au niveau timing pour être prudent sur la route", explique un parent qui a pris les devants, et qui doit faire 10 km pour conduire ses enfants à l'école. 50 élèves sur 1 700 "Pour nous c'est plutôt rassurant de savoir qu'il n'y a pas de transports. Vu comme les routes sont verglacées en campagne, on craint un peu quand même", explique une mère d'élève devant un lycée. Dans un établissement, 80% des élèves viennent habituellement avec les cars scolaires, mais ce jour à 9h, les couloirs étaient plutôt déserts. "Nous avons environ 50 élèves présents sur 1 700 élèves au global. On a également des professeurs absents pour des problèmes de transport", a expliqué la proviseure du lycée.