Une vague de chaleur va toucher la France la semaine prochaine

Pour la première fois en 2022, les températures vont dépasser les 30°C degrés en France. (Getty Images/iStockphoto)

Du nord au sud, la France va enregistrer une forte hausse des températures dans les jours à venir, avec un pic de chaleur allant jusqu'à 30 degrés les 12 et 13 mai.

L'été avant l'heure. La semaine prochaine, les températures vont considérablement augmenter sur l'ensemble de la France métropolitaine pour passer la barre des 25 degrés sur la quasi totalité du territoire. Une première vague de chaleur qui "pourrait être assez durable" avec des températures "anormalement élevées généralement supérieures de 3 à 5°C par rapport à la température moyenne mensuelle", indique La Chaîne Météo et par endroit, les températures seront même 8°C au dessus de ces moyennes.

"Dès lundi, les températures vont s'établir entre 22 et 25°C au nord de la Loire, et de 25 à 30°C au sud où les premiers 30°C de l'année seront atteints", précise le météorologue Régis Crépet à la chaîne spécialisée dans la météo. Le spécialiste ajoute que les journées les plus chaudes seront jeudi et vendredi et le ressenti pourra être proche de 29°C à Paris et de 35°C dans le sud-ouest en raison de l'air subtropical qui rend les chaleurs plus lourdes. Une vague de chaleur qui s'explique par le fait que l'anticyclone de mer du Nord prédominait jusqu'à présent avec un flux de nord-est, et que l'anticyclone des Açores va remonter sur la France en début de semaine prochaine pour apporter l'air chaud subtropical.

Une vague de chaleur loin d'être exceptionnelle

Mais cette vague de chaleur est en revanche loin d'être exceptionnelle, le seuil de chaleur de 25°C ayant par exemple été atteint dès le mois de mars l'année dernière à Paris. Les mois de mai 2011, 2017 et 2020 avaient été particulièrement chauds avec des températures atteignant les 30°C à Paris et 35°C dans le Sud, rappelle Régis Crépet.

Depuis le début de l'année, la France connaît un déficit pluviométrique. Les quatre premiers mois de l'année ont tous été plus secs que la normale avec un manque d'environ 40% des précipitations habituelles. Si le beau temps et l'absence de pluie est généralement une bonne nouvelle pour la majorité des gens, la sécheresse fait souffrir de nombreux agriculteurs.

VIDÉO - Climat : des chaleurs historiques en Inde et au Pakistan causent des coupures d'électricité

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles