Vague de chaleur : dans le sud-ouest, comment les Français vivent cet épisode record

Ce n'est peut-être pas le record de la journée, mais avec un thermomètre qui a tutoyé les 32 degrés, il était complexe de se promener dans les rues de Bordeaux. Un coup de chaud particulièrement difficile par exemple pour Kamal, qui construit un immeuble avec ses collègues à Talence, près de la préfecture de la Gironde. "Physiquement, on est épuisé", confie-t-il à Europe 1. "On essaye de se mettre un peu à l'ombre, de boire. On fait un plancher, on est en plein soleil", précise Kamal, qui ne rêve que de prendre "une très bonne douche, et une petite bière".

>> Retrouvez Punchline en replay et en podcast ici 

La France a effectivement connu un épisode de chaleur sans précédent pour un mois de mai . Des records ont été battus dans le sud-est, le centre-est et le sud-ouest. Il a fait plus de 33 degrés à Albi dans le Tarn ou Toulouse, et même 35 degrés au Cap-Ferret, en Gironde.

"En une journée, vous pouvez tout jeter"

Près de Bordeaux, cette chaleur est aussi un casse-tête pour Audrey, dans sa petite boutique de plantes et de fleurs. "Cela fragilise toutes les fleurs et les plantes, on a intérêt de faire attention", souligne-t-elle. "J'ai le climatiseur, je ne veux pas de chambre froide", poursuit Audrey. "Je travaille en circuit court, donc je le mets que quand il fait effectivement très chaud, parce qu'il faut penser à tout ce qu'on consomme, à la pollution, à tout ce qu'il y a autour de la climatisation."

Sa marchandise est également sensible à la chaleur : "En une journ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles