Vague de chaleur au Canada : le réchauffement climatique en est-il responsable ?

·2 min de lecture

Plus de 46 °C à Portland (États-Unis).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et même 49,6 °C à Lytton (Canada).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le 23 juin dernier, les services météo avaient annoncé une « vague de chaleur historique et dangereuse ». Et depuis quelques jours en effet, dans le nord-ouest du Pacifique, le mercure s’affole. Imaginez : à Portland comme à Lytton, les normales du mois de juin se situent aux alentours des 20 °C ! Les experts n’hésitent pas à parler de « vague de chaleur la plus extrême que la Terre ait connue depuis longtemps ». En cause, le « dôme de chaleur » sans précédent qui recouvre actuellement la région.

Un dôme de chaleur ? C’est un événement qui se produit l’été, lorsque le courant-jet — le fameux « jet-stream » qui fait voyager l’air à haute altitude — se tourne vers le nord. De l’air chaud s’élève alors. La pression atmosphérique augmente. Ajoutez-y l’influence du phénomène La Niña. Et vous obtenez un effet dôme. L’air chaud cherche à s’en échapper. Un peu comme dans une cocotte-minute. Mais il est retenu par les fortes pressions. Rabattu vers la surface, il libère de la chaleur. Tout en continuant à subir le poids de l’atmosphère au-dessus de lui. Il devient plus dense, plus chaud. Il ne peut plus échapper au cycle infernal. Circulant sans fin de haut en bas.

49,6 °C à Lytton au Canada : il n'a jamais fait aussi chaud à plus de 45° de latitude nord !

L’ennui, ici, c’est que plus la température est élevée, plus le dôme est puissant et inversement. D’autant que les dômes...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles