Non, les vaches ne polluent pas forcément, et "Pièces à conviction" explique pourquoi

France 3

En France, l'agriculture est responsable de 16% des émissions de gaz à effet de serre, l'élevage de bovins en tête. Les vaches sont accusées d'émettre, avec leurs rejets de méthane, plus de gaz à effet de serre que les transports. Pourtant, contrairement aux idées reçues, l'élevage bovin ne pollue pas forcément. Certains paysans pensent même que leurs prés peuvent sauver la planète, grâce à la technique de l'élevage régénératif, qui permet d'optimiser la gestion des pâturages.

Voici comment, en laissant son troupeau au pré, Félix Noblia, éleveur au pays Basque, fait baisser le taux de CO2, responsable du réchauffement de la planète. L'herbe, ses racines et le sol de la prairie capturent le CO2 de l'atmosphère. En mangeant l'herbe, les vaches en restituent une part à la terre, sous forme de bouse – mais elles relâchent aussi du méthane dans l'atmosphère. Pourtant, le bilan carbone de l'exploitation s'avère positif, comme l'explique cet extrait de "Pièces à conviction".

"C'est aussi au consommateur d'être vigilant"

Chaque année, un hectare de prairie capture l'équivalent en CO2 de quatre allers-retours Paris-New York pour un passager. Une vache, elle, rejette seulement l'équivalent de deux allers-retours. D'après les critères de l'INRA, l'Institut national de la recherche agronomique, chez Félix Noblia et ses 120 vaches, les prairies (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi