Vaccins : la responsabilité d'AstraZeneca "engagée", souligne la ministre Pannier-Runacher

·1 min de lecture

AstraZeneca voit sa responsabilité "engagée" après avoir annoncé qu'il ne serait pas en mesure de livrer les doses de vaccin promises, a jugé dimanche la ministre française déléguée chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, se disant "très en colère". Le laboratoire anglo-suédois "ne respecte pas ses livraisons parce qu'il a des difficultés d'industrialisation, ce qu'on peut entendre. Là où nous sommes très mal à l'aise et très en colère, c'est qu'il n'arrive pas à améliorer son calendrier de livraison", a remarqué Agnès Pannier-Runacher à l'antenne de Radio J.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 14 mars

Moderna et Pfizer "parfaitement transparents"

La ministre a relevé que les concurrents Moderna et Pfizer-BioNTech avaient "tenu leurs engagements" et avaient été "parfaitement transparents". Concernant AstraZeneca, qui a concédé samedi qu'il devrait livrer moins de vaccins que promis à l'Union européenne, "nous aurons seulement 25% des doses livrées" à la fin du premier trimestre, a remarqué Agnès Pannier-Runacher. "Lorsque vous vous engagez à livrer une certaine quantité (...) c'est votre responsabilité qui est engagée. Celle des dirigeants, celle du conseil d'administration, celle de l'entreprise", a-t-elle insisté.

Soit le laboratoire a exagéré "sa capacité industrielle, soit AstraZeneca a livré des doses là où elles n'auraient pas dû être livrées, mais en tout état de cause, à la fin l'enjeu de l'Europe est de faire respecte...


Lire la suite sur Europe1