Vaccins : quels effets secondaires ont déjà été rapportés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni?

·1 min de lecture

Trois semaines après la première injection du vaccin de Pfizer-BioNTech au Royaume-Uni, plus de 600.000 personnes ont déjà été vaccinées outre-Manche. Aux Etats-Unis, où le vaccin de Moderna est aussi utilisé, plus de deux millions de personnes ont reçu une première injection depuis la mi-décembre. Des premières données émergent de ces pays, notamment sur les effets secondaires, à l'heure où la France débute sa propre campagne - avec le vaccin de Pfizer, en attendant peut-être celui de Moderna qui sera examiné par l'Agence européenne des médicaments le 6 janvier.

Lire aussi - Olivier Véran au JDD : "Le vaccin contre le Covid-19 va sauver beaucoup de vies"

Des effets déjà constatés lors des essais cliniques

Il apparaît que ces informations sont, pour l'heure, très conformes aux résultats des études publiées par les laboratoires et vérifiées par les agences de santé. Beaucoup de primo-vaccinés ont ressenti une douleur autour du point d'injection, des courbatures, des maux de tête voire de la fièvre. "C'est ce que fait votre réponse immunitaire lorsqu'elle répond à une infection", estime le Dr Paul Offit, membre de l'agence américaine du médicament (FDA), cité par le New York Times. "Nous appelons ça des effets secondaires mais ce sont juste des effets", explique-t-il.

Dans ses rapports d'information publiés en amont de l'autorisation des vaccins, la FDA notait que les effets indésirables les plus fréquemment observés avec le vaccin de Pfizer étaient les réactions autour du point...


Lire la suite sur LeJDD