Vaccins : que peut faire l'Union européenne pour faire respecter aux laboratoires leurs délais de livraisons?

·1 min de lecture

La pression s'accentue sur les autorités européennes, alors que la lenteur de la campagne de vaccination dans les 27 pays membres de l'UE est décriée par de plus en plus de citoyens. Aussi, quand le laboratoire américain Pfizer, qui a développé avec l'allemand BioNtech l'un des deux premiers vaccins contre le Covid-19 autorisés en Europe, considère désormais que chaque flacon contient six doses, contre cinq auparavant, ou quand AstraZeneca annonce mercredi ne prévoir de livrer qu'un quart des vaccins prévus au premier trimestre, la tension monte d'un cran.

A tel point que l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui se prononcera cette semaine sur le vaccin d'AstraZeneca, dit ne plus exclure un feu vert limité à une ou plusieurs classes d'âge. 

Flou sur les contrats signés entre les laboratoires et la Commission européenne

"L'UE a préfinancé le développement et la production des vaccins, et souhaite en récolter les fruits", a menacé mardi la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides. Quelles sont les marges de manoeuvres de l'Union européenne face aux laboratoires?

Lire aussi - Pascal Canfin : "Il faut connaître le nombre de doses de vaccins auxquelles chaque pays européen a le droit"

"C'est bien tout le problème : on ne les connaît pas puisqu'on ne connaît pas les contrats passés entre la commission et les laboratoires", explique au JDD la députée européenne Nathalie Colin-Oesterlé, qui précise : "Le seul laboratoire pour lequel nous, élus européens, avons connaiss...


Lire la suite sur LeJDD