Vaccins : peut-on faire confiance aux laboratoires ?

"Tout retard va retarder l'immunisation de la population et ça pose problème", explique Mylène Ogliastro, virologue et chercheuse à l'Inrae. En rompant le contrat, le laboratoire AstraZeneca "plonge l'Europe dans des difficultés qui sont importantes", explique la virologue. Les doses des laboratoires PfizerBioNtech et Moderna étaient destinées à protéger les personnes fragiles, "la campagne de vaccination ne semble pas être compromise, il est important dans le cadre d'une reprise épidémique de protéger très vite et très fort toutes les personnes fragiles". Défaillance d'une usine en Belgique "Bruxelles évoque des discussions constructives, mais déplore toujours un manque de clarté dans les livraisons de vaccins", rapporte le journaliste Pascal Verdeau, en direct de Bruxelles (Belgique). "La pandémie n'est pas seulement une question de statistiques mais de vie humaine", a déclaré Stella Kyriakides, commissaire européenne en charge de la santé. "De fait, les Européens ne recevront que 25% des doses commandées d'ici le mois de mars, ce qui représente pour la France 4,5 millions de doses, confrontés à la défaillance d'une usine en Belgique, soumise à un audit en ce moment même", explique le journaliste.