Non, les vaccins n'ont pas augmenté l'épidémie !

·1 min de lecture

Le Professeur Raoult se donne encore en spectacle malgré la menace émanant de l'Ordre des médecins qui pèse sur lui. Dans une interview donnée à Sud Radio (dont nous ne mettrons pas le lien en hypertexte pour éviter de lui accorder plus de référencement qu'elle n'a déjà), il affirme beaucoup de choses, notamment que les personnes vaccinées seraient, en réalité, un vecteur prépondérant du virus. Il soutient son propos par plusieurs arguments censés être factuels : « une proportion importante des vaccinés qui sont testés positifs à l'IHU le seraient dans un intervalle de temps court après une dose de vaccin » ou « plus une population est vaccinée dans un pays, plus on recense un grand nombre de cas actuellement ». Pour Didier Raoult, la conclusion est sans appel : le vaccin facilite l'infection à SARS-CoV-2 en produisant des anticorps « facilitants ». Voyons pourquoi toutes ces affirmations sont inexactes. 

Une proportion importante des vaccinés serait positive au SARS-CoV-2 rapidement après une dose de vaccin 

Cette affirmation n'est soutenue par aucune donnée publiée. En effet, on ne trouve rien actuellement dans la littérature scientifique qui compare le taux de positivité des différents groupes de la population en fonction de la distance qui les sépare d'une dose de vaccin. Elle ne concerne donc que ce que Didier Raoult croit observer à l'Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille. Une observation qui peut être entachée de nombreux biais.

Premièrement, les vaccinés représentent la majorité de la population et les vaccinés récents également étant donné la campagne en cours pour les doses de rappels. Il n'est donc pas étonnant de constater qu'ils sont plus nombreux à être positifs en valeur absolue. Pour corroborer l'hypothèse du Professeur Raoult, il faudrait démontrer qu'à population comparable, les vaccinés récents (encore faut-il définir le groupe « vaccinés récents » et ne pas changer de groupe les patients pour soutenir notre hypothèse de départ) sont plus...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles