Vaccins : pour Joe Biden, les réseaux sociaux « tuent »

·1 min de lecture
Dans un contexte marqué par la pandémie, Joe Biden a accusé les réseaux sociaux de « tuer des gens » en laissant les mauvaises informations se propager.
Dans un contexte marqué par la pandémie, Joe Biden a accusé les réseaux sociaux de « tuer des gens » en laissant les mauvaises informations se propager.

« Ils tuent des gens. La seule pandémie que nous avons touche des personnes qui ne sont pas vaccinées. Ils tuent des gens. » Tel est le reproche fait aux réseaux sociaux par le chef d?État des États-Unis, Joe Biden, vendredi 16 juillet. Il les accuse de laisser circuler de fausses informations sur les vaccins, dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19. Cette déclaration a eu lieu alors qu?il s?apprêtait à quitter la Maison-Blanche en hélicoptère.

27 800 nouveaux cas quotidiens en moyenne

« Le message qui nous parvient est clair : on commence à assister à une pandémie des non-vaccinés », a lancé le même jour Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), la principale agence fédérale de santé publique, lors d?une conférence de presse. Au cours des sept derniers jours, le pays a recensé quotidiennement 27 800 nouveaux cas en moyenne ? en hausse de 64 % par rapport à la semaine précédente ?, 2 890 hospitalisations (+ 36 %) et 223 morts (+ 38 %). « Les personnes non-vaccinées représentent quasiment l?intégralité des hospitalisations et des décès », a relevé Jeff Zients, le coordinateur de la réponse à la pandémie à la Maison-Blanche.

La réponse du groupe de Mark Zuckerberg ne s?est pas fait attendre et elle est cinglante : « Les faits montrent que Facebook aide à sauver des vies, un point c?est tout », a assuré le réseau social dans un communiqué. « Nous ne nous laisserons pas distraire par des accusations [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles