Vaccins Covid-19 : l'Académie nationale de médecine recommande de "ne pas différer l'injection de la seconde dose de plus de 3 semaines"

franceinfo
·1 min de lecture

Alors que le gouvernement a décidé de différer jusqu'à six semaines l'injection de la 2e dose du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, afin de pouvoir vacciner davantage de personnes, l'Académie nationale de médecine s'inquiète de cette décision "dans le contexte actuel de recrudescence épidémique" et recommande "de ne différer l'injection de la seconde dose que si les circonstances l'exigent et sans excéder un dépassement de 3 semaines".

Dans un communiqué, l'Académie nationale de médecine rappelle que "l'OMS et l'Agence européenne du médicament ont accepté que le délai de 21 jours entre les deux doses du vaccin Comimaty (Pfizer/BioNTech) soit retardé de quelques semaines afin d’augmenter le nombre de personnes pouvant bénéficier d’une première dose, l’ANSM s’est déclarée favorable à l’élargissement de ce délai jusqu’à 42 jours". Pour autant, l'Académie nationale de médecine souligne la réponse du laboratoire BioNTech : "Le taux d'efficacité du vaccin de 52% après la première dose, s’élève à 95% lorsque la deuxième dose a été administrée à 21 jours, mais ne garantit pas un taux d’efficacité aussi élevé si la seconde injection est différée au-delà".

Réserver l'élargissement à certains cas

Dans un contexte de "recrudescence épidémique", l'Académie nationale de médecine attire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi