Vaccins contre le Covid-19 : l’UE mise sur le rapport de force avec Londres

Comme prévu, les Vingt-Sept ont rappelé, jeudi 25 mars lors d’un sommet européen, l’importance d’être plus vigilants sur les exportations de vaccins fabriqués sur le sol européen avec en ligne de mire un pays : le Royaume-Uni. Un laboratoire a été ciblé : AstraZeneca. Durant ce sommet, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, est venue avec des chiffres assez édifiants : depuis début décembre, le Royaume-Uni a importé plus de 20 millions de vaccins depuis l’Europe, sans en fournir une seule dose dans l’autre sens alors que deux usines AstraZeneca existent sur son sol. Discussions en cours L’objectif n’est pas de déclencher une guerre avec Londres, confie un responsable politique, mais de construire un rapport de force : le Royaume-Uni a besoin de vaccins pour fournir une deuxième dose à sa population. En mettant en place ces contrôles, les Européens veulent faire en sorte que les usines AstraZeneca situées en Europe fournissent en priorité les Européens. Des discussions sont en cours entre Londres et Bruxelles pour trouver une solution commune, explique le journaliste de France Télévisions Julien Gasparutto.