Vaccins contre le Covid-19 : crispation autour des créneaux Doctolib en Seine-Saint-Denis

franceinfo
·1 min de lecture

Les plateformes de réservation comme Doctolib ou Keldoc creusent-elles des inégalités dans l'accès à la vaccination ? Cette question a fait l'objet d'une enquête de Libération, parue dimanche 14 février. Plusieurs professionnels de Seine-Saint-Denis interrogés par le quotidien estiment que la prise de rendez-vous en ligne défavorise les plus démunis et les personnes moins avec les outils numériques. Les habitants des communes concernées s'en trouvent pénalisés, au profit de publics venus d'horizons mieux dotés et plus habitués à ces outils.

"L'ouverture non régulée des rendez-vous sur les plateformes creuse les inégalités sociales", résume un médecin de La Courneuve, interrogé par France 2. "On le voit bien dans les files d'attente, il n'y a pas de mixité sociale", confirme à franceinfo Hélène Colombani, présidente de la Fédération nationale des centres de santé (FNCS). "Nous avions alerté les pouvoirs publics dès la fin janvier, car nous avions constaté à plusieurs reprises les difficultés d'utilisation du numérique pour certains publics vulnérables." Cela ne concerne pas simplement les personnes les plus démunies, mais également "les personnes très âgées et isolées".

Des Parisiens vaccinés à La Courneuve

Pour prendre rendez-vous pour une vaccination, il est possible de se rendre sur le site sante.fr, mis en ligne par le ministère de la Santé. Trois plateformes privées ont aussi été retenues par l'Etat : Doctolib, Maiia et Keldoc. Elles ont été choisies "dans une base (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi