Vaccins contre le coronavirus : qui sont les sceptiques ?

Selon un sondage Ifop, la moitié des Français se dit prête à se faire vacciner. Mais 24% hésitent encore et 22% y sont opposés. "J'aurais plus tendance à dire contre parce que je ne sais pas de quoi il est fait et proposé un vaccin fait en si peu de temps, je ne sais pas si c'est une bonne chose", explique un riverain au micro de France Télévisions. "Pour s'en sortir, je pense que c'est la seule solution", rapporte une passante. Une défiance marquée politiquement L'opposition serait d'abord féminine, 63% des hommes sont prêts à se faire vacciner contre seulement 46% des femmes. Un scepticisme marqué politiquement : 53% des partisans de La France insoumise sont réticents, ils sont 64% de sceptiques dans les rangs du Rassemblement national. "Ce ne sont pas des publics particulièrement complotistes, ce sont des personnes qui ont peur des effets secondaires de la vaccination et qui considèrent que l'on n'a pas encore de recul", explique Antoine Bristielle, chercheur en sciences politiques.