Vaccins contre le coronavirus : bras de fer à Bruxelles

Si l'on se réjouit des nouvelles encourageantes du groupe américain Moderna qui annonce un vaccin contre le Covid-19 efficace à 94,5%, commence désormais la course à l'approvisionnement. Les négociations entre l'Europe et les groupes pharmaceutiques sont compliquées, comme l'explique Julien Gasparutto, journaliste à France Télévisions en direct de Bruxelles (Belgique) pour le 19/20 du mardi 17 novembre. "C'est la version du patron de Moderna qui estime que l'UE prend du retard sur les négociations et que la livraison des vaccins sera ralentie", relate Julien Gasparutto. Mais côté européen, pas question de signer un accord parce qu'un laboratoire annonce des progrès significatifs dans ses recherches. "La Commission européenne a déjà signé cinq contrats avec cinq laboratoires différents pour 1,5 milliard de doses précommandées." Technique et complexe Les négociations avec Moderna ont commencé l'été dernier et portent sur 80 millions de doses de vaccin et 80 autres en option. "Mais la Commission européenne négocie pour tous les pays de l'UE, il y a donc un certain nombre de critères qui rentrent en jeu : sanitaire, financier... C'est technique, c'est complexe et oui, ça prend du temps, a répondu un porte-parole de la Commission", a précisé le journaliste.