Vaccins, chloroquine, ivermectine : sur BFM, Dupont-Aignan fait du pied aux complotistes

·1 min de lecture

Invité de BFMTV ce mardi 19 janvier, Nicolas Dupont-Aignan a continué à défendre la chloroquine, tout en faisant part d'un scepticisme à l'encontre des vaccins ARN.

On nous cache tout, on nous dit rien ? Sur BFMTV ce mardi 19 janvier, le député Nicolas Dupont-Aignan, invité à s'exprimer sur la crise sanitaire, a distillé, sous prétexte de prudence et de critique rationnelle, des affirmations flirtant avec certaines thèses complotistes. Sans renoncer, bien sûr, à toute forme d'esprit critique, ni envers le gouvernement, ni envers la médecine et l'industrie pharmaceutique, on peut d'abord constater que Nicolas Dupont-Aignan ne choisit de retenir des données scientifiques disponibles à cette heure que ce qui l'arrange.Big pharma"Ce que je conteste, qu'on ne se méprenne pas - je ne suis pas médecin, à dire 'il faut ça, il faut ça' - c'est que dans notre pays, on a pas le droit d'étudier de manière scientifique, publique, sans l'influence des laboratoires pharmaceutiques qui gangrènent notre pays, on a pas le droit d'étudier des médicaments qui dans le monde entier soignent", explique-t-il ainsi, citant "l'ivermectine, l'hydroxychloroquine, la vitamine D…". Lorsqu'on lui fait remarquer qu'aucun des médecins précédemment invités sur le plateau où il se trouve ne s'est prononcé en faveur de l'un de ces traitements, la réponse du leader de Debout la France est toute trouvée : "Eh bien moi, je ne suis pas financé par l'industrie pharmaceutique."Pour les deux premiers...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bienvenue chez McKinsey : ce cabinet de conseil qui dirige le monde (et la vaccination en France)

McKinsey, le cabinet qui dirige le monde (et la vaccination en France)

Covid-19 : passer par Doctolib pour se faire vacciner, un risque pour les données personnelles ?

Covid : les régions peuvent-elles vraiment accélérer la campagne de vaccination ?

Cancer et vaccin contre le Covid : "Pas de raison de craindre des effets secondaires plus importants"