Vaccins ARN sur femmes enceintes: que disent les premiers résultats des essais

Jade Toussay
·1 min de lecture
Ce que disent les premiers résultats des essais de vaccins ARN sur les femmes enceintes (Photo d'illustration prise en janvier 2021 en Allemagne) (Photo: Ute Grabowsky via Getty Images)
Ce que disent les premiers résultats des essais de vaccins ARN sur les femmes enceintes (Photo d'illustration prise en janvier 2021 en Allemagne) (Photo: Ute Grabowsky via Getty Images)

CORONAVIRUS - Des résultats encourageants. Une première étude parue mercredi 21 avril présente des résultats rassurants sur les effets indésirables éventuels des vaccins à ARN messager contre le coronavirus inoculés à des femmes enceintes.

La question de la vaccination des femmes enceintes n’a pas été tranchée avant plusieurs mois, en raison d’un manque de données, les fabricants de vaccins ayant exclu cette catégorie de la population des tests préliminaires.

Il a fallu attendre le 2 mars dernier pour que le dossier avance en France. La Haute autorité de santé a estimé que les vaccins à ARN messager (Pfizer/BioNTech ou Moderna) pouvaient être prescrits aux femmes enceintes sujettes à certains facteurs de risques: les comorbidités telles que l’obésité ou le diabète et l’âge, les femmes de plus de 35 ans étant considérées plus à risque. Le 3 avril, la DGS a inclus les femmes enceintes dans la campagne de vaccination, à partir du 2e trimestre de grossesse.

Dès le mois de mars, le Dr Isabelle Dehaene, gynécologue obstétricienne à l’hôpital universitaire de Gand et membre de la task force “Vaccination”, estimait que “la vaccination prévient des formes sévères de Covid-19, des accouchements prématurés ainsi que de la mortalité maternelle et périnatale.” Avec en bonus, une protection du bébé, grâce aux anticorps transmis pendant la grossesse et l’allaitement.

Pas de “signaux relatifs à la sécurité”

L’étude publiée mercredi dans le New England Journal of Medecine rassure elle sur les potentiels effets ind&eacu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.