Vaccins: le Comité citoyen entre dans le vif du sujet après avoir semé le doute

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Après les ricanements, le comité citoyen sur le vaccin entre dans le vif du sujet (photo d'illustration prise à Lyon le 2 février 2021) (Photo: OLIVIER CHASSIGNOLE/POOL/AFP via Getty Images)
Après les ricanements, le comité citoyen sur le vaccin entre dans le vif du sujet (photo d'illustration prise à Lyon le 2 février 2021) (Photo: OLIVIER CHASSIGNOLE/POOL/AFP via Getty Images)

POLITIQUE - “Excusez ma grossièreté, mais c’est du foutage de gueule.” Voilà comment réagissait Yannick Jadot le 4 janvier dernier à l’annonce de la mise en place d’un nouveau Comité citoyen chargé de plancher sur la stratégie vaccinale du gouvernement.

Comme l’eurodéputé sur franceinfo, tour à tour, les oppositions politiques se relayaient dans les médias pour fustiger un “gadget totalement délirant”, une initiative “populiste” ou un procédé “ridicule” à l’heure où l’exécutif était déjà largement critiqué pour sa lenteur dans le déploiement du vaccin sur le territoire.

C’est une interview du porte-parole du gouvernement qui a mis le feu aux poudres. Deux jours avant ces réactions épidermiques, Gabriel Attal expliquait au Parisien que ce Comité, promis dès le 24 novembre 2020 par le président de la République, réunirait “30 citoyens” tirés au sort, représentant toutes les régions. Ils sont finalement 18 femmes et 17 hommes à composer ce collectif, réuni sous la coupe du Cese, le conseil économique, social et environnemental.

Phase d’apprentissage

Ça, c’est pour la méthode. Mais que s’est-il passé depuis l’annonce de ce tirage au sort? “On est à deux doigts de lancer un avis de recherche”, ironisait un conseiller ministériel auprès de franceinfo, le 4 février dernier, constatant la discrétion du Comité qui n’a toujours pas rendu de recommandation publique.

Les citoyens, eux, assument de prendre leur temps... mais promettent d’entrer “dans le vif du sujet”, selon les mots de l’un...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.