Vaccins anti-Covid : sous pression, le G7 veut se montrer plus solidaire

Source AFP
·1 min de lecture
À l'heure où l'avancée des campagnes de vaccination dans les pays riches permettent une levée progressive des restrictions en place contre le coronavirus, les pays pauvres manquent encore cruellement de doses à injecter pour lutter contre la pandémie.
À l'heure où l'avancée des campagnes de vaccination dans les pays riches permettent une levée progressive des restrictions en place contre le coronavirus, les pays pauvres manquent encore cruellement de doses à injecter pour lutter contre la pandémie.

Appelés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à la solidarité face à la pandémie, les pays riches du G7 discutent, ce mercredi 5 mai, des moyens d'assurer une distribution plus équitable des vaccins anti-Covid. Réunis à Londres depuis lundi pour leur première rencontre en personne en deux ans, les chefs de diplomatie de l'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni doivent reprendre leurs discussions mercredi pour se pencher notamment sur la situation sanitaire.

À l'heure où l'avancée des campagnes de vaccination en Europe ou aux États-Unis permet une levée progressive des restrictions en place contre le coronavirus, les pays pauvres manquent encore cruellement de doses à injecter pour lutter contre la pandémie. Le système de partage avec les pays pauvres Covax, qui se fournit principalement en vaccins d'AstraZeneca, patine et n'a livré que 49 millions de doses dans 121 pays et territoires, contre un objectif de 2 milliards en 2021.

À LIRE AUSSICovid-19 : « Afrique attend vaccins désespérément ! »

Par ailleurs, la situation dramatique en Inde est venue rappeler que la crise du Covid-19, qui a fait plus de 3,2 millions de morts dans le monde, n'était pas terminée. Le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab a expliqué que la réunion de Londres donnait l'occasion d'apporter des « réponses positives » à la question de l'aide aux « pays les plus vulnérables ». Il a cité le financement de Covax mais aus [...] Lire la suite