Vaccins anti-Covid: le groupe allemand Merck investit 25 millions d'euros en Alsace

·2 min de lecture

Le laboratoire pharmaceutique allemand Merck va investir en Alsace pour faciliter la production des vaccins contre le Covid-19. Près de 300 emplois devraient être créés dans les prochaines années sur le site de Molsheim.

La Commission européenne menace de durcir les conditions d'exportation hors Union européenne des vaccins anti-Covid-19. L'objectif est de forcer la « réciprocité » et obtenir des doses auprès des pays qui en produisent aussi, avec dans le viseur le Royaume-Uni en particulier.

Bruxelles cherche également à accroître la capacité de production vaccinale en Europe, entre 2 et 3 milliards de doses par an dès la fin 2021. Un souhait que les laboratoires Merck devraient contribuer à exaucer avec l'annonce ce 17 mars d'un investissement de 25 millions d'euros sur leur site de Molsheim, en Alsace.

Cet investissement doit permettre au groupe allemand d'augmenter sa capacité de livraison d'assemblages à usage unique. La nouvelle unité sera consacrée au façonnage et à l'assemblage de poches plastiques stériles et de tailles variées permettant non pas le transport, mais la fabrication de produits pharmaceutiques. Or, cela a été identifié comme l'un des goulets d'étranglement pouvant compliquer la montée en puissance de la production de vaccins dans l'Union européenne.

Opérationnel d'ici la fin de l'année

Les premières unités devraient être opérationnelles d'ici fin 2021. Pour cela, Merck procèdera à 80 des 350 embauches prévues dès cette année. Quant à savoir quel vaccin cela aidera à produire, Merck n'a pas révélé l'identité de ses clients.

Cet investissement a été salué par le gouvernement français. L'annonce s'est d'ailleurs faite à l'occasion de la visite d'Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l'Industrie, et Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur et chargé à Bruxelles du dossier des vaccins anti-Covid. La France apportera un soutien financier dont le montant n'a pas été révélé, le dossier n'étant pas encore finalisé. Le groupe bénéficie aussi d'un accompagnement pour accélérer l'obtention de certaines autorisations.

► À lire aussi : Covid-19: l'Union européenne veut muscler la production de vaccins