Vaccins anti-Covid-19 : l'OMS assure de leur efficacité contre tous les variants

·3 min de lecture

L'Organisation mondiale de la santé l'assure jeudi, les vaccins approuvés sont efficaces contre "tous les variants du virus". Une bonne nouvelle alors que l’Europe s’apprête à rouvrir ses portes aux touristes vaccinés. Les voyages internationaux restent toutefois déconseillés.

Les vaccins actuellement disponibles et approuvés sont jusqu'à présent efficaces contre "tous les variants du virus", a assuré, jeudi 20 mai, l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Une bonne nouvelle alors que l’Union Européenne s’apprête à rouvrir ses portes aux touristes vaccinés. L’OMS recommande cependant la "prudence" face à une pandémie de Covid-19 qui "n'est pas terminée" et déconseille les voyages internationaux.

La première nouvelle pourrait arranger les affaires de l’Union Européenne, qui, à l'approche d'une saison estivale cruciale pour son industrie du tourisme, se prépare à ouvrir plus grandes ses portes aux visiteurs étrangers.

Les ambassadeurs des Vingt-Sept se sont mis d'accord, mercredi, pour permettre l'entrée dans l'UE aux voyageurs de pays tiers ayant reçu les doses nécessaires de vaccins contre le Covid-19 autorisés au niveau européen. Ce qui ouvre la voie au retour de touristes américains et asiatiques, habituellement très nombreux en Europe. L'Union prévoit également d'élargir la liste des pays jugés suffisamment sûrs du point de vue sanitaire pour que leurs ressortissants, vaccinés ou non, soient admis sur le sol européen.

Éviter les voyages internationaux

Mais pour l'OMS, même si la situation sanitaire s'améliore en Europe, les voyages internationaux doivent toujours être évités "face à une menace persistante et à de nouvelles incertitudes", a prévenu Hans Kluge, le directeur de l'OMS Europe.

"Nous allons dans la bonne direction, mais nous devons rester vigilants (...) l'augmentation de la mobilité, des interactions physiques et des rassemblements peut entraîner une augmentation de la transmission en Europe", a insisté le directeur régional, soulignant que les voyages essentiels étaient maintenus.

En outre, l'organisation insiste sur le fait que l'assouplissement des mesures sociales doit aller de pair avec la hausse des efforts en matière de dépistage, traçage, séquençage et de vaccination.

Le sujet brûlant du pass sanitaire doit encore être débattu au sommet des dirigeants Européens qui doit se dérouler les lundi et mardi prochains à Bruxelles.

>> À lire : Le pass sanitaire, un outil controversé pour sortir de la crise du Covid-19

"La pandémie n'est pas terminée"

"Il n'y a pas de risque zéro", rappelle Hans Kluge de l'OMS Europe. "Les vaccins sont peut-être une lumière au bout du tunnel, mais nous ne pouvons pas nous laisser aveugler par cette lumière".

>> À voir : Les vaccins au cœur de la stratégie de lutte mondiale contre la pandémie de Covid-19

"La pandémie n'est pas terminée" estime quant à elle Catherine Smallwood, chargée des situations d'urgence à l'OMS Europe. "C'est une menace incertaine".

Les incertitudes sont notamment liées au nouveau variant préoccupant, dit "variant indien" car il a en premier lieu été décelé en Inde et qu'il est maintenant identifié dans la moitié de la cinquantaine de pays de la zone.

Car l'OMS craint des résurgences dans la région même si selon ses données, le nombre de nouveaux cas a chuté de 60 % sur un mois, passant de 1,7 million mi-avril à 685 000 la semaine dernière dans l'ensemble de la région, qui couvre une partie de l'Asie centrale.

Avec AFP