Vaccinodromes : comment prendre rendez-vous, pour qui, avec quel vaccin ?

·1 min de lecture

Le gouvernement a annoncé la mise en place au mois d’avril de vaccinodromes, des centres de vaccination où 1 000 à 2 000 injections peuvent être réalisées chaque jour. Une nouvelle étape dans la stratégie vaccinale, sur laquelle le gouvernement compte pour sortir de la crise.

C’est une course d’endurance qu’Emmanuel Macron n’a pas intérêt à perdre. D’un côté la vaccination, de l’autre les chiffres de l’épidémie. Ces derniers ont pris une avance considérable. En réanimation, le nombre de patients frôle le pic de la deuxième vague. Dans plusieurs départements, le taux d’incidence explose. En Île-de-France, il est passé au-delà de 500 pour 100 000 habitants le 22 mars. " Coûte que coûte, la vaccination doit prendre le dessus. Le gouvernement doit gagner son pari de sortir de la crise au début de l’automne, voire à la fin de l’été " analyse Bruno Cautrès, chercheur CNRS et politologue au Cevipof (Sciences Po). Il faut anticiper : en avril, la France recevra 12,7 millions de doses, contre 7,6 en mars. En juin, ce sera 26,6. Pas question que la logistique bloque. Comment les écouler ?" Tous les moyens doivent être mobilisés pour pouvoir vacciner le maximum de Français ", confirme le ministère de la Santé auprès de Marianne. Quitte à revenir sur l’idée des vaccinodromes, écartée il y a quelques mois. " Nous avions essayé en France, ça n’avait pas marché " justifiait Olivier Véran sur France 2, le 29 décembre, évoquant les centres mis en place lors de la pandémie de grippe...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République