Covid-19 : les vaccinodromes en 3 questions

·1 min de lecture

La tension hospitalière devient inquiétante (488 nouvelles entrées en réanimation ce 23 mars) et le variant anglais, plus contagieux mais aussi plus sévère, présente désormais 70% des cas positifs. Le gouvernement assure une nouvelle fois qu’il va faire monter en puissance la campagne de vaccination, "le cœur de bataille" contre le Covid-19 a lancé Emmanuel Macron lors de sa visite à Valenciennes (Nord) mardi 23 mars.

"Matin, midi et soir, je peux vous dire, je serai mobilisé, le gouvernement sera mobilisé et l’ensemble des personnels soignants sera mobilisé dans cette bataille", a martelé le Président, et même avancé qu’il n’y aura "pas de jours fériés et de week-ends pour cette bataille (..) on doit vacciner tous les jours, en soirée aussi et même plus tard."

Pour y arriver, Emmanuel Macron a annoncé une ouverture de la vaccination aux plus de 70 ans (soit 3,5 millions de Français). Au total, cela porte le nombre de personnes "éligibles" à la vaccination à 19 millions.

Quant aux plus de 75 ans, dont la moitié a reçu une première dose, le gouvernement va mettre en place un numéro particulier pour accompagner ceux qui n’auraient toujours pas de rendez-vous. Avec l’objectif d’avoir vacciné 60% d’entre eux à la fin mars.

Si aujourd'hui, 6,5 millions de Français seulement ont reçu au moins une dose des vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna ou AstraZeneca, l’objectif est toujours d’arriver à 10 millions de premières injections mi-avril, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Dépression et anxiété : le confinement pèse lourd sur la santé mentale des Français
Les 9 aliments que votre foie n'aime pas
Tuberculose : symptômes et traitements
DIRECT. Covid-19 en France ce 25 mars : chiffres, annonces
Covid-19 : 4 consultations chez le psy bientôt remboursées