Vaccinodrome fermé à Nice faute de candidats : une infectiologue déplore une organisation "la veille pour le lendemain"

franceinfo
·1 min de lecture

"Il y a eu des maladresses" dans la mise en place du vaccinodrome réservé aux métiers prioritaires à Nice, a déclaré dimanche 18 avril sur franceinfo Véronique Mondain, cheffe du service d’infectiologie du CHU de Nice. Ce lieu a fermé dès ce samedi midi, faute de candidats suffisants. "Ca a été organisé la veille pour le lendemain", souligne Véronique Mondain, qui s'interroge aussi sur l'ouverture d'un centre unique alors que les déplacements sont limités. Il faut favoriser "les vaccinations de proximité parce que les personnes ont plus confiance peut-être dans leur médecin, leur pharmacien, leur infirmier", estime l'infectiologue, qui en appelle à "arrêter l'AstraZeneca-bashing" car ce vaccin contre le Covid-19 "n'est pas un vaccin au rabais".

franceinfo : Comment expliquez-vous cet échec du vaccinodrome réservé aux métiers prioritaires à Nice ?

Véronique Mondain : Je trouve que c'est quand même un peu dommage de souligner les ratés de la campagne de vaccination, il faudrait plutôt souligner les bonnes initiatives. Parce qu'à la base, l'idée était plutôt bonne, c'est-à-dire avoir des doses en plus pour essayer de proposer le vaccin à des personnes qu'on appelle "en première ligne" et qui d'ailleurs le réclament : les enseignants, les forces de l'ordre, etc. Moi, je dis que c'était une idée plutôt positive. Alors clairement, il y a eu des maladresses, ça a été organisé la veille pour le lendemain. C'est extrêmement compliqué d'organiser quelque chose de bien dans ces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi