Vaccination : Le syndrome de Guillain-Barré serait un effet secondaire « très rare » d’AstraZeneca

·1 min de lecture

VIRUS - Ce syndrome se caractérise par une atteinte des nerfs périphériques pouvant entraîner une paralysie progressive

Possible, mais très rare. L’Agence européenne du médicament (EMA) a répertorié mercredi le syndrome de Guillain-Barré, comme un effet secondaire du vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca. Le régulateur européen a estimé que la relation causale entre les deux était « considérée au moins comme une possibilité raisonnable », après que 833 cas de ce syndrome neurologique ont été signalés dans le monde à la date du 31 juillet après avoir reçu une injection.

Il s’agit néanmoins de 833 cas sur les plus de 592 millions de doses du sérum Vaxzevria, du laboratoire AstraZeneca, administrées dans le monde à la date du 25 juillet. Le syndrome de Guillain-Barré sera donc bien « ajouté aux informations sur le produit en tant qu’effet secondaire de Vaxzevria », mais la catégorie de fréquence attribuée sera de « très rare », c’est-à-dire survenant chez moins d’une personne sur 10.000.

Egalement un effet secondaire de Johnson & Johnson

Le syndrome de Guillain-Barré est une atteinte des nerfs périphériques caractérisée par une faiblesse voire une paralysie progressive, débutant le plus souvent au niveau des jambes et remontant parfois jusqu’à atteindre les muscles de la respiration puis les nerfs de la tête et du cou.

L’EMA a recommandé une mise à jou(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : Covax espère vacciner 20 % de la population des pays pauvres d’ici la fin de l’année
Coronavirus : La Corée du Nord refuse trois millions de doses de vaccins chinois
AstraZeneca et l'Union européenne mettent fin à leur contentieux sur les retards de vaccins

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles