Vaccination, situation sanitaire : "L'épidémie n'a jamais été aussi grave" dans le monde

·1 min de lecture

"La situation est insupportable en termes d'inégalités". Invité d'Europe 1, samedi, le Professeur Michel Kazatchkine, membre du Panel indépendant chargé d'évaluer la gestion de la pandémie de Covid-19 par les pays et l'OMS, a mis en garde sur le "décalage très dangereux" entre les pays développés et les pays en développement face à la pandémie.

EN DIRECT - Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 29 mai

Un taux de vaccination très faible dans les pays pauvres

Moins de 2% de la population a accès aux vaccins dans les pays à ressources limitées, indique Michel Kazatchkine, également membre de l'Institut de hautes études internationales et du développement, au micro d'Europe 1. "Cela signifie que de nouveaux variants peuvent arriver, y compris des variants qui pourront échapper aux anticorps produits par les vaccins dont on dispose actuellement", poursuit-il, affirmant que "l'histoire est loin d'être terminée".

Cette vaccination a deux vitesses pourrait donc bien être, aujourd'hui, le principal danger alors que la plupart des pays occidentaux sortent progressivement de la crise sanitaire. "L'épidémie continuera de se poursuivre dans ces pays qui n'ont pas accès au vaccin. Le virus va continuer de muter et potentiellement à produire des variants qui pourraient revenir vers les pays occidentaux". Des inégalités insupportables, pointe Michel Kazatchkine.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Réouverture des terrasses : quel risque de contamination au Covid en extérieur ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles