La vaccination s’ouvre à toutes les personnes obèses majeures dès le 1er mai

Source AFP
·1 min de lecture
Emmanuel Macron a en revanche refusé d'anticiper la vaccination pour les tranches d'âge inférieures.

Les personnes de plus de 18 ans avec « un indice de masse corporelle supérieur à 30 » pourront recevoir la précieuse injection, a annoncé Emmanuel Macron.

Nouvelle étape dans la campagne de vaccination. Celle-ci sera étendue « à compter du 1er mai » à toutes les personnes de plus de 18 ans « qui ont une surcharge pondérale sérieuse », soit « un indice de masse corporelle supérieur à 30 », a annoncé Emmanuel Macron dans un entretien à la presse régionale rendu public jeudi 29 avril. « J'invite les 2,3 millions de Français concernés à se rendre dans les centres de vaccination dès ce week-end », poursuit le chef de l'État. Les personnes de plus de 50 ans en situation d'obésité, c'est-à-dire dont l'IMC est égal ou supérieur à 30, selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé, étaient déjà prioritaires pour la vaccination.

Pas d'anticipation sur les tranches d'âge

Alors que le rythme de la vaccination est un enjeu crucial, de nombreuses voix ont appelé le gouvernement à anticiper l'ouverture des injections aux 50-55 ans sans conditions de comorbidité, fixée pour l'instant au 15 mai. Une option écartée par le chef de l'État. « Pas tout de suite. On peut optimiser le fonctionnement de nos 1 700 centres de vaccination », indique Emmanuel Macron. « On va continuer à prioriser par âge parce que c'est le plus efficace », poursuit le chef de l'État, estimant que la « vaccination des plus vulnérables fait baisser la pression sur les services hospitaliers ».

À LIRE AUSSI Couvre-feu, terrasses, pass sanitaire : les annonces de Macron

La prochaine étape de la vaccination interviendra à la mi-mai avec l'ouverture à [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :