Vaccination : peut-elle arrêter l'épidémie ?

France 2
·1 min de lecture

Plus d'un an après le début de l'épidémie de Covid-19, la souche initiale de virus a été remplacée par d'autres variants plus problématiques : le britannique, le brésilien, le sud-africain et maintenant l'indien, qui fait des dégâts considérables notamment à New Delhi. Ces variants contrarient quelque peu les plans de sortie de l'épidémie.
"Le virus a un intérêt à muter pour mieux circuler au sein des populations. On sait qu'on n'a pas 100 % d'efficacité", explique le Docteur Benjamin Davido, infectiologue de l'Hôpital Raymond Poincaré.

Une course contre la montre

Les vaccins actuels sont performants contre le variant britannique, mais moins contre les sud-africains et brésiliens. Une perte d'efficacité qui s'explique par les caractéristiques de virus : "Quand une partie importante de la population commence à être immunisée soit par la maladie naturelle, soit par la vaccination, on voit apparaître des variants dits d'échappement", explique le professeur Yves Buisson, épidémiologiste et membre de l'académie de médecine. C'est une course contre la montre qui doit être menée sur plusieurs fronts. "Il faudrait que l'ensemble de la population puisse être vaccinée rapidement mais pendant le temps faut pour vacciner un grand nombre de personnes, il faut appliquer strictement les gestes barrières, la vaccination seule ne suffira pas", explique Anne Goffard, virologue au CHU de Lille (Nord).

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi