Vaccination obligatoire des soignants : le Pr Delfraissy monte au créneau

·1 min de lecture

Sur la vaccination obligatoire des soignants, le Professeur Delfraissy a changé d'avis. Invité de France Inter ce mercredi 30 juin, le président du Conseil scientifique a admis qu'il était impératif que les soignants soient vaccinés. "J’ai changé d’avis je vous le dis très franchement. J’étais contre l’obligation, et il me semble que maintenant on envisager une obligation au niveau des soignants […]. Beaucoup se joue dès maintenant. Si on veut anticiper ce qu’il se passe en septembre, c’est dès maintenant", a-t-il affirmé, craignant l'apparition d'une quatrième vague.

Jean-François Delfraissy a notamment insisté sur la vaccination des soignants en EHPAD, alors qu'Olivier Véran précisait récemment que "seuls 55 % des professionnels ont reçu au moins une dose". Alors que le variant Delta représente désormais 20% des nouveaux cas, le médecin a également indiqué qu'il était important "d'avoir vos deux injections avant le mois de septembre", pour lutter efficacement contre la propagation du virus.

Pour Jean-François Delfraissy, la possibilité d'une quatrième vague n'est pas à exclure. Sur France Inter, il a rappelé le scénario de l'année dernière, alors que les Français n'avaient pas pu échapper à une seconde vague. "On doit se souvenir de ce qui s’est passé l’été dernier: on était à des chiffres à peu près comparables, et on a vu la deuxième vague en septembre", a déclaré celui qui n'hésite pas à contredire Emmanuel Macron. Invité sur Franceinfo, Olivier Véran a quant à lui évoqué (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Albert de Monaco met en garde au sujet de sa famille
Télématin : Laura Tenoudji salue le départ de Laurent Bignolas
Kate Middleton et le prince Louis incognito ou presque : les fans n'en reviennent pas !
Éric Dupond-Moretti : le ton monte à l’assemblée au sujet des danses traditionnelles
Alain Delon affaibli par un AVC : garde-t-il des séquelles ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles