Vaccination obligatoire pour tous: les maires ruraux de France la réclament à Castex

·3 min de lecture
Michel Fournier, président de l'Association des maires ruraux de France, le 14 janvier 2019 à Paris. (Photo: LUDOVIC MARIN via AFP)
Michel Fournier, président de l'Association des maires ruraux de France, le 14 janvier 2019 à Paris. (Photo: LUDOVIC MARIN via AFP)

POLITIQUE - Il est maire de Les Voivres, dans les Vosges, une commune de 330 habitants. Michel Fournier, 71 ans est aussi à la tête de l’association des maires ruraux de France. Ce jeudi 8 juillet après-midi, il a rendez-vous en visioconférence avec Jean Castex qui consulte les représentants d’élus et présidents des groupes politiques, avant de prendre de nouvelles décisions sanitaires pour contrer le variant Delta.

Alors que l’obligation vaccinale pour les soignants, déjà en place pour d’autres vaccins comme celui contre la tuberculose, semble faire consensus, le maire rural veut aller plus loin. “Le vaccin doit être obligatoire pour tous et toutes sans restriction”, estime Michel Fournier qui défendra cette position auprès du Premier ministre, après la lui avoir envoyée par courrier.

Il ne craint pas de “révoltes” dans le pays, mais pense au contraire que ceux qui auraient à subir de nouvelles restrictions en cas de nouvelle vague sont ceux qui auront le plus de revendications. Il déplore le fait que les élus “ne pensent souvent qu’aux prochaines élections” et demande au Premier ministre de “prendre une décision”.

Le HuffPost: Qu’allez-vous dire à Jean Castex qui vous consulte cet après-midi en visioconférence?

Michel Fournier: On va réitérer ce que nous avions dit par courrier. Lors d’une réunion de bureau des maires ruraux de France, nous avons acté, sans aucune difficulté, que pour nous le vaccin doit être obligatoire pour tous et toutes sans restriction, sans désignation d’une catégorie spécifique ou de personnel.

Pour quelles raisons?

On parle en ce moment de rendre la vaccination obligatoire aux services médicaux. Mais les Ehpad en font-ils partie? Et les pompiers? Et les enseignants plus tard? Pourquoi pas aussi le personnel des collectivités ou tous les services publics qui sont par définition au contact du public. Où est-ce qu’on s’arrête? On ne va pas bricoler pendant des années. Les masques et compagnie, on n’en peut plus!

On ne va pas bricoler pendant des années. Les masques et compagnie, on n’en peut plus!

Ne craignez-vous pas du désordre dans le pays, des révoltes de la part de celles et ceux qui y sont opposés?

Non, parce qu’il y a un moment dans la vie il faut savoir prendre des décisions. Ceux qui sont défavorables au vaccin et qui croient des choses invraisemblables dénoncent aussi le fait qu’il y ait un pass sanitaire. Et ce sont peut-être les mêmes qui vont dans des pays tropicaux en faisant les vaccins obligatoires...

On ne mesure pas encore toutes les conséquences sur l’économie des blocages que nous vivons depuis plus d’un an. Si on referme le pays, les hôteliers, les restaurateurs, les établissements de nuit aussi pourraient avoir des revendications!

Pensez-vous que Jean Castex va vous entendre?

Il nous entendra, mais il ne nous écoutera pas. Je connais bien Jean Castex, il est comme beaucoup de décideurs: sensible aux pressions des partis politiques ou des équilibres en cours. Faire de la politique c’est décider, ce n’est pas faire “mumuse” avec des petites phrases. Les élus ne pensent souvent qu’aux prochaines élections, malheureusement. Une décision, elle plaît ou elle ne plaît pas, mais au moins elle est claire.

À voir également sur Le HuffPost: Vaccin obligatoire pour tous? Élus de gauche comme de droite ont des arguments contre

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles