Vaccination : les médecins et pharmaciens en première ligne

Ils seront bientôt en première ligne pour vacciner les français : un médecin d’Orléans (Loiret) commencera jeudi 25 février à vacciner ses patients de 50 à 65 ans avec des comorbidités. 24 patients sont d’accord pour la vaccination, sur 60 appels pour l’instant. Partout, les médecins s’organisent. 2,5 millions de patients sont concernés. Et le rythme va s’intensifier à mesure que la cible s’élargit. Les médecins généralistes et pharmaciens commenceront à vacciner courant mars tous leurs patients de 50 à 65 ans. Le vaccin AstraZeneca Une majorité de Français y sont favorables. “Tout ce qui peut améliorer cette situation est positif”, lance un passant. “Je préférerais le médecin, mais s’il faut aller plus vite avec une pharmacie, je pense qu’ils sont assez professionnels pour vacciner”, admet une femme. C’est le vaccin AstraZeneca qui sera utilisé pour cette cible. Le laboratoire devrait fournir 2,5 millions de doses à la France d’ici à la fin du mois de février. Les médecins devront s’organiser en fonction des disponibilités et de la demande.