Vaccination : inquiétude autour d’AstraZeneca

Alors que certains cherchent désespérément à se faire vacciner, d’autres se permettent de refuser. Seulement 1 200 inscriptions ont été recensées lundi 5 avril, à l’hippodrome de Marcq-en-Baroeul (Nord), toute pour de l’AstraZeneca. "Il y a un petit peu de réticence. On a eu moins d’inscrits que les jours précédents", constate une infirmière. 132 doses administrées sur 900 prévues "Les gens ont un peu peur de cette histoire de thrombose. On leur répond tout simplement qu’il y a un problème de fréquence. Aujourd’hui, il y a plus de risque pour une femme de prendre la pilule, que de se faire vacciner par l’AstraZeneca", tente de rassurer le Dr. Vincent Dedes, ophtalmologue. A Gravelines (Nord), le centre de vaccination a fermé plus tôt ce week-end, faute de patients à vacciner. Plus de 900 doses étaient prévues mais seules 132 ont été administrées.