Vaccination: Gérald Darmanin considère que "les policiers doivent montrer l'exemple"

·2 min de lecture
Gérald Darmanin ce jeudi soir sur le plateau de BFMTV. - BFMTV
Gérald Darmanin ce jeudi soir sur le plateau de BFMTV. - BFMTV

Pompiers, soignants, gendarmes... Depuis quelques semaines, plusieurs professions sont concernées par une obligation vaccinale en France, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Il s'agit de personnes dont les métiers les amènent à être en contact avec des populations à risque. Les policiers ne sont, cependant, pas concernés.

Interrogé à ce sujet, ce jeudi soir, sur BFMTV, Gérald Darmanin a indiqué que "beaucoup de syndicats [lui] demandent la vaccination obligatoire pour les policiers". Selon lui, il est par ailleurs "évident que les policiers doivent montrer l'exemple et accomplir leurs missions sans être touchés par le Covid-19".

Il a expliqué que si les gendarmes sont concernés par cette obligation, c'est en raison de leur statut de militaire, avant d'ajouter:

"Si nous voulons les contraindre, il nous faut une loi. Je suis ministre de la République, je respecte les institutions. J'ai pris mes responsabilités, j'ai imposé aux pompiers de France la vaccination obligatoire. L'état d'urgence sanitaire arrivait, on a choisi les médecins, le personnel médical et les pompiers. On verra si dans le prochain texte législatif qui va passer j'oblige les policiers à se faire vacciner."

"Je prendrai mes responsabilités"

"Moi je suis très favorable à la vaccination", a encore affirmé le locataire de Beauveau. Il a également souligné que si les policiers ne sont pas concernés par une obligation de vaccination, ils sont "plus de 70% vaccinés".

Lundi, en audioconférence, le ministre de l'Intérieur a confirmé aux forces de l'ordre que l'obligation vaccinale n'était pas prévue à ce stade, mais que cela pouvait évoluer, selon une source de l'Agence France-Presse (AFP). Il les a cependant incités à recevoir les deux injections contre le Covid-19.

"Je me suis permis de faire une réunion avec les syndicats au début du mois d'août, pour les inciter à faire vacciner leurs collègues. Si début septembre je constate que nous ne sommes pas à quasiment 100% de vaccination, je prendrai mes responsabilités", a-t-il détaillé sur notre antenne.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles