Vaccination : les Français ne se bousculent plus pour un rendez-vous

·1 min de lecture

Plus de 14 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, soit environ un Français sur cinq. L'objectif des 20 millions de primo-vaccinés d'ici le 15 mai devrait donc être tenu, sauf catastrophe. Mais dans certains centres de vaccination, on ne se bouscule plus pour se faire vacciner. Les autorités sanitaires n'ont qu'une crainte : se retrouver avec des doses inutilisées qu'il faudrait jeter à la poubelle. L'exécutif réfléchit donc à la possibilité d'élargir les cibles de vaccination.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

De plus en plus de créneaux à combler

Selon les dernières estimations, il y a actuellement plus de 220.000 rendez-vous ouverts dans plus de 600 centres de vaccination sur tout le territoire. L'explication est d'abord mathématique : la France reçoit de plus en plus de doses depuis quelques semaines et dans le même temps, la vaccination progresse fortement dans les tranches d'âge prioritaire.

En déplacement mardi après-midi à l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué la marche à suivre pour remplir ces créneaux vacants. "La règle, c'est qu'on ne jette aucune dose de vaccin. Les centres disposent de fichiers de rappel des personnes qui ont pris des rendez-vous qui peuvent être lointains, ou des personnes qui sont sur liste d'attente, et notamment les plus fragiles", a-t-il expliqué. "J'invite les directeurs des centres à contacter ces fichier...


Lire la suite sur Europe1