Vaccination : faut-il donner la priorité aux jeunes soignants ?

Dans les services de réanimation comme aux urgences, les soignants sont sur la ligne de front. Seuls ceux qui ont plus de 50 ans sont prioritaires à la vaccination. Dans cette clinique proche de Paris, certains jeunes soignants ont pu être vaccinés grâce à des doses restantes. C'est le cas de Laure Mambert, cadre de santé : "ça nous rassure pour les patients, pour les autres professionnels avec lesquels ont travaille tout le temps, de savoir qu'on se protège les uns les autres et qu'on protège nos patients". Aujourd'hui, les résidents des Ehpad, les plus de 75 ans, les personnes atteintes de pathologies graves et les soignants de plus de 50 ans sont prioritaires à la vaccination. "Du personnel en moins" Les soignants plus jeunes ne sont pas prioritaires. Il n'y aurait déjà pas assez de doses pour vacciner les 16 millions de personnes fragiles. Pourtant, prioriser les médecins et infirmiers de moins de 50 ans permettrait de faire face à l'épidémie, selon le docteur Christophe Prudhomme. "Beaucoup de soignants sont jeunes mais ils tombent malades. Quand ils sont malades, c'est du personnel en moins, or nous sommes sous tension par manque de personnel".