Vaccination des enseignants : "Un mensonge d'État", dénonce un syndicaliste

·1 min de lecture

La colère monte parmi les enseignants concernant la vaccination contre le Covid-19, alors que le retour en classe va avoir lieu à partir du 26 avril pour les maternelles et les primaires et une semaine plus tard pour les collégiens et les lycéens. Promise à la mi-avril, cette vaccination semble de plus en plus difficile à se dessiner en France. En début de semaine, lors d'une intervention dans une classe virtuelle auprès d'élèves de troisième, Emmanuel Macron est resté vague sur ce point, indiquant seulement que les enseignants feraient partie des publics prioritaires quand la vaccination sera ouverte aux moins de 50 ans, c'est-à-dire à la mi-juin.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 10 avril

"Parfaitement stupide !"

Invité samedi d'Europe Soir, le président du Syndicat national des lycées et collèges Jean-Rémi Girard a dénoncé "un mensonge d'Etat" sur la vaccination des enseignants. "On a quand même fermé les écoles", s'indigne-t-il. "Et là, on le voit venir gros comme une maison, on va faire une réouverture dans des conditions strictement identiques aux conditions qu'on avait avant la fermeture." "La vaccination, c'était pour nous un élément essentiel de la reprise", poursuit-il, excédé. "Si on se retrouve à vacciner les enseignants avec la deuxième dose mi-juillet, vous comprenez bien qu'en termes de calendrier, c'est parfaitement stupide !"

Pour Jean-Rémi Girard, ne pas utiliser les semaines de vacances scolaires pour vacciner les ...


Lire la suite sur Europe1