Vaccination contre le coronavirus : pourquoi de telles lenteurs ?

En France, 560 000 doses de vaccins sont disponibles, mais seulement 300 injections ont été effectuées depuis dimanche 27 décembre, date du coup d'envoi de la campagne de vaccination. Pour le moment, priorité est donnée aux personnes en Ehpad (Établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes) et aux soignants de plus de 50 ans. Certains professionnels réclament de participer à la campagne, comme les pharmaciens qui pourraient stocker les vaccins et les injecter. Des lourdeurs administratives Pour accélérer la campagne vaccinale, de nombreux élus souhaitent apporter une aide matérielle ou logistique au gouvernement. Le maire de Cannes propose l'ouverture de grands centres de vaccination, il a fait l'acquisition de deux congélateurs basse température. Des options refusées par le ministère de la Santé. Des lourdeurs administratives dénoncées par le député Patrick Vignal, membre de la majorité : "Il y en a marre de ce système politico-administratif (...) on a une lenteur exceptionnelle en France, ce n'est plus possible. Le virus n'attend pas". La direction générale de la Santé, contactée par France Télévisions, annonce que le calendrier ne changera pas.