Vaccination contre le coronavirus : pourquoi la France ne dispose-t-elle pas encore de vaccinodromes ?

Le centre de vaccination contre le Covid-19 dans le Tennessee, aux États-Unis, ne désemplit pas. L'attente est la même en Israël, où 115 000 personnes en moyenne viennent se faire vacciner chaque jour dans des centres publics. En Allemagne, la campagne de vaccination a également démarré dans des vaccinodromes. Ils seront 440 à la fin du mois de janvier. Ouverture des centres de vaccination avant février La France n'a pas fait ce choix, car un tiers des décès ont lieu en Ehpad. La Haute Autorité de Santé a souhaité vacciner ce public prioritaire directement dans les établissements. À cette prudence, s'ajoute l'échec des vaccinodromes qui avaient été déployés en 2009 lors de la grippe H1N1. Seule 20% de la population s'était déplacée. Pour Anne-Claude Crémieux, professeure en maladies infectieuses et membre de l'Académie de médecine, si l'on souhaite une couverture vaccinale maximale, ces structures seront indispensables, notamment parce qu'elles "pourront recevoir un public important". Le ministre de la Santé a annoncé l'ouverture des premiers centres de vaccination de masse avant le début du mois de février.