Vaccination contre le coronavirus : la France veut passer à la vitesse supérieure

La France a reçu 560 000 doses de vaccin fin décembre. À raison de deux doses par personne, 280 000 personnes auraient pu se faire vacciner, mais elles ne sont que 232 à l’avoir fait les quatre premiers jours. Pour l’instant, seuls les résidents des Ehpad ont accès à la vaccination. Elle sera ouverte dès lundi 4 janvier aux soignants de 50 ans et plus. Vaccination de masse ? Pour accélérer le rythme de la vaccination, la deuxième dose du vaccin pourrait être injectée douze semaines après la première au lieu de trois à quatre semaines, comme le font les Britanniques. Des spécialistes plaident pour une vaccination de masse. “Vaccinons ceux qui le souhaitent en priorité”, prône le Pr Philippe Juvin. Selon l’Agence américaine du médicament, la première injection du vaccin protège dix jours plus tard du coronavirus. Pour être immunisé, il faut attendre la deuxième dose sachant que le vaccin de Pfizer/BioNTech est efficace à 95%.