Vaccination : comment la campagne s'accélère

·1 min de lecture

Après un vrai-faux début très critiqué, la progression du nombre de Français vaccinés contre le Covid-19 semble enfin exponentielle. Vendredi soir, ils étaient 80.000 (des soignants principalement) à avoir reçu une première injection du vaccin de Pfizer-BioNTech (dont 36.000 en un jour). Cette semaine, l'accélération réclamée par de nombreux élus locaux, d'opposition et par des médecins devrait se poursuivre. Une première livraison de la société américaine Moderna, qui a reçu un dernier feu vert de la Haute ­Autorité de santé vendredi, doit arriver dès lundi ou mardi. Emmanuel Macron présidera ce lundi une réunion sur le sujet "pour maintenir la tension", dit-on à l'Elysée.

Lire aussi - SONDAGE. Covid-19 : la France ne fait "ni mieux ni moins bien" que les autres, selon une majorité de Français

"On commence vraiment très fort cette semaine dans les Ehpad, alors les chiffres vont grimper très vite, promet-on au ministère de la Santé. On va aller toucher les plus vulnérables. C'est là que des vies vont être sauvées." Objectif affiché à très court terme, outre la poursuite de la vaccination des personnels de la santé, du grand âge et des pompiers de plus de 50 ans : avoir administré avant fin janvier une première dose à 1,2 million de personnes ultra-­fragiles et âgées, résidentes des maisons de retraite, soignées dans les services hospitaliers gériatriques ou bien vivant chez elles.

Un procès en incompétence "prématuré"

Contrairement à ce qui avait été initialement prévu, ces de...


Lire la suite sur LeJDD