Vaccination anti-Covid: pourquoi la France encourage les "loteries"

·1 min de lecture
Pour pousser les Français à se faire vacciner, des
Pour pousser les Français à se faire vacciner, des

CORONAVIRUS - Une voiture à Moscou, 100.000 dollars au Canada, un spliff à Seattle... et un weekend à Argenteuil. Pour inciter les populations à se faire vacciner contre le covid-19 et ainsi se rapprocher d’un retour à la vie normale, sans mesures sanitaires ni interdictions en tout genre, des “loteries” sont mises en place partout dans le monde.

Le principe est simple: à partir du moment où l’on reçoit le sérum (à certaines dates ou si l’on appartient à certaines catégories de population par exemple), on a une chance d’être tiré au sort et de recevoir un lot.

Un concept déjà très développé dans certains pays et qui commence à faire son apparition en France. La ville d’Argenteuil, dans le Val-d’Oise a par exemple lancé “Destination vaccination”, une loterie de ce type pensée pour séduire et convaincre les 18-25 ans. S’ils reçoivent une première dose au mois de juillet, ces jeunes pourront peut-être décrocher un week-end de vacances, mais aussi des places de cinéma ou de concert.

Des initiatives validées par le gouvernement

De la même manière, à Nîmes, les 18-25 ans de l’agglomération ont jusqu’au 18 juillet pour présenter une preuve de leur première injection, et éventuellement gagner des chèques-cadeaux ou des abonnements de bus. Une initiative que les élus locaux de la métropole nîmoise justifient par la nécessité “d’impliquer les jeunes dans une démarche collective” avant un été déconfiné durant lequel la crainte de la forte diffusion du variant Delta menace chaque jour un peu plus.

Deux exemples qui sont loin de dépl...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles