Vaccination anti-Covid: la Hongrie se tourne vers le chinois CanSino et le Covieshield

·2 min de lecture

Après avoir commandé le vaccin russe Spoutnik et le chinois Sinopharm, la Hongrie se tourne vers deux autres produits pas encore approuvés par le régulateur européen : le vaccin chinois CanSino, et le Covieshield, qui est un vaccin AstraZenaca produit en Inde. La situation sanitaire en Hongrie reste inquiétante en dépit d’une campagne de vaccination qui va bon train.

La directrice de la Santé hongroise, Cecilia Muller, en est persuadée : un plus grand choix de vaccins disponibles aura pour effet d’améliorer la situation. À ce jour, 16% de la population a déjà reçu une première dose, un rythme bien supérieur à la moyenne de l’UE.

Depuis février, en plus des vaccins homologués par l’Agence européenne du médicament, les Hongrois peuvent se faire administrer le Spoutnik V russe ou le sérum du laboratoire chinois Sinopharm. Pour accélérer le processus, le gouvernement hongrois a adopté en janvier un décret permettant d'homologuer tout vaccin qui a déjà été reçu par plus d'un million de personnes ou approuvé par un autre pays « de confiance ».

Taux d’hospitalisation record

L'Institut national de la pharmacie a donc validé le vaccin de l’entreprise chinoise CanSino Biologics et le Covishield, issu d'un transfert de technologie du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca, produit en Inde et essentiellement destiné aux pays en développement.

La Hongrie fait face à une vague de pandémie extrêmement dynamique en raison notamment du variant britannique, très infectieux, responsable de 90% des nouveaux cas. Les taux d'hospitalisation sont à des niveaux record. Le Daily News Hungary rapporte que certains établissements sont tellement submergés par l'afflux de patients qu'ils en appellent à toutes les bonnes volontés pour venir les aider, même sans expérience.

► À lire aussi: Covid-19: la Hongrie, premier pays à autoriser le vaccin russe Spoutnik V