Vaccination: Abad (LR) demande un nouveau débat au parlement "avec un vote"

·2 min de lecture
Le patron des députés LR Damien Abad à Paris le 27 octobre 2020

Le patron des députés LR Damien Abad plaide pour qu'un nouveau débat sur la stratégie vaccinale du gouvernement soit rapidement organisé au parlement, "avec un vote", dans une interview aux Echos publiée lundi.

"Je demande que le gouvernement inscrive dès le début de la reprise des travaux parlementaires, la semaine prochaine, un autre débat sur la nouvelle politique de vaccination. Avec un vote, cette fois-ci", a affirmé le président du groupe Les Républicains.

Le gouvernement avait présenté sa stratégie vaccinale devant le parlement à la mi-décembre.

Qualifiant le conseil citoyen sur la vaccination de "gadget" et de "contournement de plus de la démocratie parlementaire", M. Abad a estimé qu'"on est très proche d'un nouveau fiasco logistique et organisationnel" sur la vaccination.

Il faut selon lui "changer de stratégie vite et fort" et pour cela "alléger le protocole de vaccination et simplifier le principe du consentement en allant davantage sur un consentement oral".

Le député de l'Ain a également plaidé pour "sortir du monopole de la vaccination par les seuls généralistes et permettre aux pharmaciens, infirmiers, aides-soignants et étudiants en médecine de vacciner", avec "des centres de vaccinations à taille humaine, sous la responsabilité des maires".

L'Association des maires de France a elle réitéré dans un communiqué sa demande "que les maires soient associés à l’organisation de la campagne de vaccination".

La réussite de cette campagne "repose à la fois sur son caractère massif et sur la confiance de la population: sur ces deux points, la gestion de proximité est essentielle et les élus locaux sont les mieux placés pour garantir son efficacité", a ajouté l'AMF.

Le maire PS d'Alfortville Luc Carvounas, président de l'Union nationale des centres communaux et intercommunaux de l’action sociale (UNCCAS), a lui aussi appelé le gouvernement "à associer très largement les collectivités locales dans une nouvelle stratégie pour procéder au plus vite à la vaccination de millions de Français".

De son côté, Pierre Jouvet, maire de Saint-Vallier (Drôme), par ailleurs porte-parole du PS, a écrit au Premier ministre Jean Castex pour lui demander d'"autoriser l'ouverture de centres de vaccinations de type +vaccinodromes+, comme en Allemagne, en s’appuyant sur les centres Covid-19 existants".

Dans cette lettre co-signée par Philippe Mondon, médecin coordinateur du centre anti-Covid de Saint-Vallier, il lui demande également "d'accélérer" la vaccination des personnes de plus de 65 ans qui le souhaitent", et de "permettre à plus de personnels de santé de pouvoir administrer ces vaccins : médecins, infirmières et pharmaciens".

cg-npk/jk/nm