Vaccination des plus de 75 ans hors Ehpad: Nancy donne le coup d'envoi

·3 min de lecture

"Ah oui ! J'attendais ça avec impatience": les premières vaccinations contre le Covid-19 de personnes de plus de 75 ans, hors Ehpad, ont débuté mercredi matin à Nancy avec plusieurs jours d'avance sur la campagne nationale.

"Il faut arrêter ce Covid qui mange la vie à tout le monde. Je suis très heureuse d'être la première", a lancé Odette Brogonzoli, 84 ans, venue au palais des Congrès de Nancy transformé en centre de vaccination. "C'est bien pour les personnes âgées. C'est la meilleure des solutions", a-t-elle insisté.

Fortement touchée par le rebond de l'épidémie de Covid-19, la métropole nancéienne a ouvert officiellement mercredi cette campagne locale de vaccination des plus de 75 ans, résidant à domicile.

Mais dès mardi, une quarantaine de personnes âgées, parvenues à prendre rendez-vous sur le site Doctolib, avaient pu se faire vacciner selon la mairie, alors que la campagne ne concernait encore que le personnel soignant et les résidents d'Ehpad.

La campagne nationale sera lancée officiellement jeudi, avec l'ouverture d'une ligne téléphonique pour la prise de rendez-vous, et une visite du Premier ministre Jean Castex en Lorraine.

Celui-ci avait annoncé, entre autres mesures visant à accélérer le rythme des vaccinations, vivement critiqué pour sa lenteur, que la vaccination serait ouverte à toutes les personnes de plus de 75 ans à partir du lundi 18 janvier.

- "Accélérons, accélérons, accélérons" -

"C'est une véritable course contre la montre, contre un virus qui continue à circuler à un niveau très élevé ici dans la métropole du Grand Nancy et dans le Grand Est en général" et "il nous faut la gagner", a souligné le maire (PS) de Nancy Mathieu Klein, qui n'a eu de cesse de réclamer une accélération du protocole.

"Plus de la moitié des lits de réanimation à l'hôpital de Nancy sont occupés par des patients atteints par le Covid", a-t-il souligné sur BFMTV, précisant que neuf centres de vaccination devaient être ouverts dans la métropole nancéienne d'ici jeudi.

Ce dispositif sera complété par un mini-bus et des équipes médicales mobiles pour vacciner les personnes âgées qui ne pourront se rendre dans les différents centres.

"Nous avons ouvert la plate-forme téléphonique et Doctolib il y a 48 heures, et ce sont déjà 15.000 rendez-vous qui ont été pris pour les deux injections", a indiqué Mathieu Klein.

"D'ici la fin de la semaine, 3.300 personnes seront vaccinées" dans la métropole de Nancy, a-t-il estimé.

"Accélérons, accélérons, accélérons", a encore exhorté le maire de Nancy à l'adresse du chef du gouvernement, interrogé par l'AFP.

Pour Jacques, 91 ans, l'ouverture de ces centres "est le miracle de l'année". Pourquoi est-il venu ? "Pour essayer de ne pas mourir. Je sais qu'à cet âge-là, l'issue ne saurait tarder mais j'en préfèrerais une autre, par exemple m'endormir dans mon lit."

rz-cor-ha/bdx/bat