Vaccin Spoutnik V : la Russie s’attend à “une décision positive proche" en Europe

·1 min de lecture

La Russie affiche son optimisme pour son vaccin Spoutnik V contre le Covid-19, qui devrait être assez vite validé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) selon Moscou. "Tout se passe comme prévu. Ils doivent préparer un rapport, faire des recommandations sur la façon de finaliser certaines [questions]", a déclaré au forum économique de Saint-Pétersbourg le ministre de la Santé, Mikhaïl Mourachko. "Jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune question critique, je pense que tout le travail se déroule comme prévu, nous attendons les résultats", a-t-il ajouté, cité par les agences de presse russes.

Kirill Dmitriev, patron du fonds souverain russe qui a co-développé le vaccin Spoutnik V, a de son côté dit espérer "une décision positive [de l'EMA] dans un avenir proche". "Nous n'avons reçu aucune critique ni sur les essais cliniques, ni du côté de la production. Un processus fonctionnel est en cours, qui, nous l'espérons, ne sera pas politisé", a-t-il poursuivi. Pour l'OMS, il espère une validation "dans les deux prochains mois". L'EMA a commencé début mars son examen de Spoutnik V, nécessaire avant l'autorisation du vaccin dans l'Union européenne. Cette procédure a pris entre deux et quatre mois pour les autres sérums ayant déjà reçu le feu vert.

>> A lire aussi - Pas d’alcool pendant 2 mois si l’on prend le vaccin Sputnik ! Mauvaise nouvelle pour les Russes

L'autorisation du vaccin a été émaillée de polémiques: Moscou s'est agacé plusieurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emploi : le vote des élus de Marseille - Provence provoque la colère des syndicats
Sans gaz, sans eau chaude, ni nourriture… une octogénaire sauvée par des dizaines d’inconnus
La liste des entreprises chinoises interdites d'investissements américains se rallonge
Une chercheuse star de TikTok envoyée dans l'espace
Vacances : dès le 9 juin, les Européens vaccinés pourront entrer en France sans test PCR