Le vaccin de Pfizer diminue significativement la charge virale 12 jours après la première dose

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

Début février (voir ci-dessous), nous partagions les résultats d'une étude prépubliée qui indiquait que le vaccin Pfizer diminuait la charge virale. Elle a finalement été publiée dans une revue à comité de relecture, Nature Medicine, sous la forme d'une communication, le 29 février dernier. Les résultats, revus et corrigés, confirment ceux de la prépublication : les personnes infectées par le coronavirus après avoir reçu une première dose du vaccin Pfizer ont une charge virale plus faible que les personnes non-vaccinées.

Les vaccins à ARNm diminuent drastiquement le risque d'être infecté

Les personnes ayant reçu une dose de vaccin Pfizer voient leur charge virale diminuer après 12 jours. © Justin Tallis, AFP, Archives
Les personnes ayant reçu une dose de vaccin Pfizer voient leur charge virale diminuer après 12 jours. © Justin Tallis, AFP, Archives

Une charge virale plus faible après le vaccin Pfizer

Ici, la charge virale a été estimée grâce au cycle de seuil (Ct) observé lors des RT-PCR de dépistage réalisés auprès de 4.938 patients en Israël. Le Ct correspond au nombre de cycles d'amplification nécessaires pour atteindre le seuil de détection du coronavirus dans l'échantillon. Il dépend de plusieurs paramètres, dont la charge virale initiale de l'échantillon. Ainsi, un Ct élevé indique qu'il faut beaucoup de cycles d'amplification pour détecter le coronavirus dans l'échantillon, et donc qu'il n'est présent qu'en faible quantité.

Entre 12 et 28 jours, après la première dose du vaccin Pfizer, le cycle de seuil augmente significativement en comparaison avec le groupe de personnes non-vaccinées qui ont le même profil démographique. Les Ct varient selon les gènes du coronavirus recherchés (nucléocapside, enveloppe ou ARN polymérase du virus) mais, dans tous les cas, sa valeur est plus haute. Les auteurs indiquent que ces différences de Ct se traduisent par une charge virale 2,8 à 4,5 fois moins importante chez les vaccinés. Mathématiquement, une charge virale plus faible devrait diminuer le risque de transmission du virus, mais cela reste à confirmer.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura