Vaccin : l'étrange partenariat proposé à des influenceurs pour dézinguer Pfizer

·1 min de lecture
Pfizer, contacté par l'Agence France-Presse, n'avait pas réagi lundi après-midi. Sur Twitter, cette histoire, très relayée, suscitait la créativité des internautes.
Pfizer, contacté par l'Agence France-Presse, n'avait pas réagi lundi après-midi. Sur Twitter, cette histoire, très relayée, suscitait la créativité des internautes.

De l'argent contre des critiques très négatives du vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer. Voilà l'étrange proposition reçue par plusieurs influenceurs français, comptant des centaines de milliers d'abonnés pour certains. Lundi 24 mai, il ont confirmé avoir été contactés par une agence de communication semblant sortie de nulle part et qui leur proposait de les payer en échange de messages à poster sur les réseaux sociaux remettant en cause le vaccin développé par le laboratoire américain et BioNTech.

Trois influenceurs notamment ont partagé la même proposition sur leurs réseaux sociaux. Sami Ouladitto (humoriste, avec près de 400 000 abonnés sur YouTube), Et ça se dit Médecin (interne en médecine, 84 000 abonnés Instagram) et Léo Grasset (vulgarisateur scientifique, 1,17 million d'abonnés à sa chaîne YouTube) ont partagé sur leurs comptes Twitter la même histoire : une agence les a contactés pour leur proposer un « partenariat » pour vertement critiquer le vaccin Pfizer/BioNTech.

Une agence au profil très obscur

« C'est étrange. J'ai reçu une proposition de partenariat qui consiste à déglinguer le vaccin Pfizer en vidéo. Budget colossal, client qui veut rester incognito et il faut cacher la sponso[risation, NDLR]. Éthique/20. Si vous voyez des vidéos là-dessus vous saurez que c'est une opé[ration], du coup », raconte Léo Grasset. Même scénario décrit par les deux autres personnalités des réseaux, Sami Ouladitto et Et ça se dit médecin.

À LIRE AUSSILe Parlem [...] Lire la suite